Read this in English

Cette communiqué de presse a été initialement publié par Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

La conseillère scientifique en chef du Canada émet des recommandations pour rendre la science canadienne ouverte et accessible

Le 26 février 2020 – Ottawa (Ontario)

Chaque jour, les chercheurs canadiens proposent de nouvelles idées susceptibles de nous permettre de relever certains des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. En partageant ces innovations et en y participant librement, nous pouvons veiller à ce que la communauté de recherche soit dynamique et transparente. Le gouvernement du Canada peut désormais intensifier ses efforts visant à rendre la science fédérale ouverte et accessible à tous grâce à la feuille de route pour la science ouverte – un ensemble de dix recommandations formulées par la conseillère scientifique en chef du Canada.

Sous la direction d’un comité d’experts et grâce aux commentaires reçus des ministères et organismes fédéraux et des conseils subventionnaires, la feuille de route énonce des principes et recommandations généraux. Les principes portent principalement sur les personnes, la transparence, l’inclusion, les collaborations et la durabilité.

En permettant à d’autres de s’appuyer sur de la recherche déjà validée, la science ouverte contribuera à accélérer le rythme des nouvelles découvertes, qu’il s’agisse d’innovations de petites entreprises ou de nouveaux traitements médicaux susceptibles de sauver des vies. Elle favorisera également la qualité et l’intégrité de la recherche en rendant possibles une évaluation et un examen plus approfondis par la communauté scientifique, et renforcera les collaborations avec les collègues internationaux du Canada. La science ouverte est également un moyen de communiquer ouvertement au sein de la communauté des chercheurs et avec le public pour favoriser une plus grande confiance et la mobilisation des citoyens.

La feuille de route pour la science ouverte correspond à l’engagement pris par la conseillère scientifique en chef en 2019 de formuler des conseils sur la meilleure façon de rendre les travaux scientifiques financés par le gouvernement accessible à tous, tout en respectant la vie privée, la sécurité, les considérations éthiques et la protection appropriée de la propriété intellectuelle.